Les différentes crèmes solaires pour protéger sa peau

1 Commentaire
55 Vues

L’offre de crèmes solaires s’est démultipliée ces dernières années. Alors, au milieu des différents produits, il est parfois difficile de s’y retrouver. Pourtant, les crèmes de protection solaire sont indispensables pour protéger sa peau lorsque l’on va au soleil, que ce soit à la plage, à la montagne ou à la terrasse d’un café. 

Alors, quelle crème solaire choisir ? À quels éléments de sa composition faut-il prêter attention ? Comment être sûr qu’elle est bonne et quels sont les produits sains pour la santé et respectueux de l’environnement ? On fait le point pour vous.

 

Quelle composition de crème choisir ?

Les conclusions d’un test réalisé en laboratoire en 2024 alertent sur la composition des crèmes solaires. Ainsi, sur 13 crèmes solaires pour le visage indice 50+, un tiers des produits n’offre pas la protection solaire indiquée. Or, les crèmes solaires représentent une véritable protection contre le rayonnement solaire qui peut causer, entre autres, des cancers de la peau. Ce sont plus de 80 % des cancers cutanés qui sont favorisés par l’exposition aux UV. Alors, quelle composition de crème solaire choisir ?

 

Le fonctionnement des crèmes de protection solaire

Avant toute chose, il est important de rappeler que les crèmes de protection solaire sont des produits qui absorbent ou réfléchissent le rayonnement ultraviolet. De ce fait, chaque produit indique précisément la quantité de soleil qu’il faudrait recevoir pour avoir un coup de soleil malgré l’application du produit. 

Exemple : une crème solaire présentant un indice de 50 signifie que le fait d’appliquer la crème solaire permet de multiplier par 50 la dose d’UVB nécessaire pour avoir un coup de soleil. Cet indice est aussi appelé facteur de protection ou FPS. Plus l’indice est élevé, plus la protection de la crème est importante. 

Certaines crèmes solaires affichent le logo UVA qui signifie que le produit offre une protection contre les UVA, responsables du vieillissement de la peau. L’utilisation du logo UVA n’est pas obligatoire, mais vivement recommandée par la DGCCRF (Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

 

Filtres chimiques et filtres minéraux des crèmes solaires

Lorsque l’on analyse la composition des crèmes solaires, il convient de se pencher sur la nature des filtres UV. En effet, l’utilisation de certains d’entre eux reste controversée. C’est notamment le cas des composants suivants : 

  • l’octocrylène reconnu comme potentiellement allergène ;
  • le dioxyde de titane pouvant être cancérogène ;
  • la substance homosalate pouvant présenter un risque pour la santé en cas de trop grande concentration.

Il existe deux types de filtres qui peuvent entrer dans la composition des crèmes solaires. Ce sont les filtres chimiques ou organiques et les filtres minéraux. Parmi les filtres minéraux, il faut citer l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane. Ces deux types de filtres peuvent être présents sous forme nanométrique. 

Or, les nanomatériaux peuvent pénétrer très profondément dans l’organisme du fait de leur taille. L’oxyde de zinc a par exemple été interdit dans les sprays de protection solaire. Concernant le dioxyde de titane, son utilisation n’est certes pas interdite, mais déconseillée dans les sprays ou les poudres. 

Pour conclure sur les filtres, il faut retenir que les filtres minéraux, lorsqu’ils ne sont pas présents sous forme de nanoparticule, ne provoquent pas d’allergies.

 

Les crèmes solaires « écran total » ?

À noter qu’il n’est plus nécessaire de chercher des crèmes solaires avec la mention “écran total”, car cette appellation a été interdite en France. En effet, aucune crème solaire ne protège totalement du soleil. Il est donc important de garder en tête qu’une crème solaire n’est pas suffisante pour se protéger des rayons du soleil. La protection solaire passe alors par l’ajout d’autres éléments, à savoir : 

  • surveiller les heures de la journée où le rayonnement est le plus intense ;
  • prêter attention aux indices UV ;
  • ne pas prolonger l’exposition au soleil ;
  • porter des vêtements protecteurs d’UV, plus spécialement pour les plus jeunes et les plus fragiles.

 

Comment être sûr que sa crème solaire est bonne ?

Une crème solaire est bonne si elle est adaptée à sa peau. Plusieurs types de peau ont été recensés et classés selon six phototypes, par exemple :

  1. Le phototype 1 correspond à une peau très blanche et des cheveux roux ou blonds. Ce type de peau ne bronze pas et peut attraper très rapidement des coups de soleil. L’indice de protection de la crème solaire doit donc être suffisamment élevé. 
  2. Au contraire, le phototype 5 correspond à une peau très mate et des cheveux noirs. Ce type de peau bronze facilement et attrape rarement un coup de soleil. Il est tout de même nécessaire d’y’appliquer de la crème solaire, afin de se protéger, entre autres, des cancers de la peau.

Pour être sûr qu’une crème solaire est bonne, il faut également vérifier qu’elle n’est pas périmée. Sur l’arrière du produit se trouve un petit pot de crème ouvert et présentant un chiffre suivi de la lettre “M”. Par exemple, la mention “12M” signifie que le délai de conservation du produit est de douze mois après ouverture. Cette information est valable pour les crèmes solaires conservées au frais, à l’ombre et au sec. En ouvrant la crème solaire, même si le délai de conservation n’est pas dépassé, il ne faut pas hésiter à jeter le produit si l’on constate : 

  • des grumeaux ;
  • une mauvaise odeur ;
  • un aspect liquide.

 

Comment être sûr que sa crème solaire est respectueuse de l’environnement ?

Certaines crèmes solaires ont un impact direct sur l’environnement du fait de leur dissolution dans l’eau. Ainsi, certains composants des produits solaires se retrouvent dans les océans et causent des dommages importants, avec notamment le blanchiment du corail ou l’arrêt de la croissance du phytoplancton. 

Ces phénomènes sont d’autant plus importants que le nombre de touristes ne cesse de progresser année après année. Pour tenter de contrer cela, des zones “sun cream free” ont été instaurées au Mexique, en Australie ou encore au Costa Rica. 

Pour être sûr que sa crème solaire respecte l’environnement, il est possible de se tourner vers les produits bio. Même s’ils contiennent, eux aussi, certains principes actifs, ils sont normalement dépourvus de : 

  • paraben ;
  • nanoparticule ;
  • filtre UV chimique.

En résumé, plusieurs paramètres doivent être pris en compte pour choisir une crème solaire bonne pour sa peau et respectueuse de l’environnement. La crème de protection solaire est indispensable pour protéger sa peau, mais aucun produit ne protègera à 100 % la peau des rayonnements du soleil. Il revient alors à chacun d’adapter son comportement en fonction de sa peau, de ses antécédents et du niveau d’ensoleillement.


Comment protéger sa peau du soleil

Comment bien se protéger du soleil ?

À la sortie de l’hiver, les premiers rayons de soleil...

patient expert en dermatologie

Tout savoir sur le patient expert en dermatologie

L’alopécie, l’eczéma de contact, le lichen, les mélanomes ou encore...

Laissez votre commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité