Tout savoir sur les actes des dermatologues

0 Commentaire
1265 Vues

Outre le diagnostic et la prévention, les dermatologues sont également amenés à réaliser des actes dermatologiques. Chaque année, la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie estime que ce sont près de 2 500 000 actes dermatologiques qui sont pratiqués en France. Mais qu’est-ce qu’un acte dermatologique ? Ont-ils tous le même objectif ?

Tout d’abord, il faut savoir que la dermatologie regroupe des domaines d’activité très variés. En effet, un dermatologue est un médecin spécialiste de la peau, des muqueuses, des phanères (cheveux, poils, ongles). Il prend également en charge l’étude des maladies sexuellement transmissibles ainsi que la chirurgie réparatrice et la chirurgie esthétique. Les actes des dermatologues sont donc adaptés à l’ensemble de ces spécialités.

Les actes dermatologiques chirurgicaux

Les dermatologues sont amenés à réaliser plusieurs types d’actes chirurgicaux dont nous vous présentons les principaux, à savoir la biopsie, l’exérèse et la cryochirurgie.

La biopsie

La biopsie fait partie des actes fréquemment réalisés par un dermatologue. Pour le dermatologue, il s’agit de prélever un fragment de peau afin de pouvoir l’analyser. Cet acte dermatologique est réalisé :

  • sous anesthésie locale après désinfection de la peau ;
  • à l’aide d’un bistouri ou d’un trépan.

Le fragment de peau prélevé est ensuite analysé par un laboratoire afin de confirmer le diagnostic du dermatologue.

L’exérèse

L’exérèse chirurgicale, quant à elle, a pour objectif de retirer une lésion cutanée dans son ensemble, comme :

  • une tumeur maligne ;
  • un grain de beauté ;
  • un lipome ;
  • etc.

Si la biopsie correspond à un prélèvement de peau, l’exérèse chirurgicale vise à retirer l’intégralité d’une lésion. Au cours de cet acte, une incision de la peau plus ou moins grande doit alors être réalisée après injection d’un anesthésique local. La durée de cicatrisation dépend de la taille de l’incision.

La cryochirurgie

Le troisième acte dermatologique que nous souhaitions vous présenter se nomme la cryochirurgie. Il ne doit pas être confondu avec la cryothérapie, comme nous le verrons plus tard.

La cryochirurgie correspond à un traitement qui utilise des températures très basses pour détruire en profondeur des cellules ou des tissus anormaux. Cet acte est également parfois appelé cryoablation. Il est également réalisé sous anesthésie locale.

Les actes dermatologiques non chirurgicaux

Les dermatologues réalisent aussi des actes qui ne sont pas chirurgicaux. C’est notamment le cas de la dermatoscopie, de la cryothérapie, de la photothérapie et du laser.

La dermatoscopie

Aussi appelée dermoscopie, la dermatoscopie offre aux dermatologues la possibilité d’analyser dans le détail les lésions de la peau. Plus concrètement, le dermatologue utilise un dermatoscope ou un dermoscope. Il s’agit d’une loupe éclairante indispensable pour aider au diagnostic de différentes maladies cutanées, comme :

  • les carcinomes ;
  • les mélanomes ;
  • la gale ;
  • les angiomes capillaires ;
  • les kératoses séborrhéiques ;
  • etc.

Cet acte dermatologique est indolore et ne présente ni complication ni effet secondaire.

La cryothérapie

La cryothérapie est un traitement par le froid, qui consiste à appliquer de l’azote liquide pour détruire certains types de lésions, comme :

  • des verrues ;
  • des kératoses actiniques ;
  • des condylomes ;
  • des tumeurs vasculaires ;
  • etc.

En règle générale, plusieurs séances de cryothérapie sont nécessaires pour faire disparaître de façon définitive la lésion. C’est ce qui le différencie de la cryochirurgie car pour cette dernière une seule séance est généralement suffisante.

La cryothérapie est un acte de dermatologie qui ne nécessite pas d’anesthésie locale, contrairement à la cryochirurgie.

La photothérapie

Parmi tous les actes de dermatologies non chirurgicaux, il faut citer la photothérapie. Il s’agit d’un traitement dermatologique utilisant la lumière. En réalité, la photothérapie regroupe plusieurs techniques, dont la puvathérapie qui correspond à l’association de :

  • l’exposition aux ultraviolets ;
  • l’absorption d’un psoralène.

La photothérapie est utilisée pour soulager des patients atteints de :

  • psoriasis ;
  • lymphome cutané ;
  • dermatite atopique ou eczéma atopique ;
  • vitiligo ;
  • pelade ;
  • prurit ;
  • etc.

Le laser

Le laser est un traitement dermatologique qui dirige un rayon lumineux vers une zone cutanée bien précise. C’est un acte de dermatologie qui peut aussi être utilisé dans un but esthétique, et, dans ce cas, il ne sera pas pris en compte par l’Assurance Maladie.

Lorsque le laser correspond à un traitement médical, il est utilisé pour traiter :

  • des angiomes plans ;
  • certaines tâches de naissance ;
  • le vitiligo ;
  • le psoriasis ;
  • etc.

Les actes dermatologiques esthétiques

Les actes dermatologiques esthétiques utilisent différentes techniques, comme le laser, la toxine botulique et les produits de comblement. Ils répondent à plusieurs problématiques, comme le vieillissement de la peau, les tatouages, etc.

Les actes de dermatologues à visée esthétique ne sont, en règle générale, pas remboursés par la Sécurité sociale. Ils ne doivent pas être confondus avec la chirurgie réparatrice ou le traitement des varices. Dans le cas du traitement des varices, plusieurs solutions peuvent être mises en place en fonction du diagnostic posé par le dermatologue. C’est par exemple le cas :

  • des cures thermales ;
  • des veinotoniques ;
  • du laser endoveineux ;
  • de la chirurgie des varices ;
  • etc.

Les actes des dermatologues, qu’ils soient chirurgicaux ou non, voire esthétiques, permettent donc de traiter les pathologies de la peau, des muqueuses et des phanères.

Cet article a été validé par Pr Gaëlle QUEREUX Chef du service de Dermatologie, CHU de Nantes Présidente de la Société Française de Dermatologie


MDPHG

Nos conseils pour compléter votre dossier MDPH

Pour faire valoir vos droits aux prestations Handicap ou demander...

Trouver un dermatologue en France

Le point sur la difficulté à trouver un dermatologue

C’est un fait : trouver un dermatologue devient très difficile....